Newsletter du 8 janvier : “À votre rencontre : nos réunions en visioconférence”

Mes chères amies, mes chers amis,

Je souhaite, en compagnie de mes colistières et de mes colistiers, vous présenter à chacune et à chacun mes meilleurs vœux pour cette année 2021. L’année qui vient de s’achever a été particulièrement éprouvante pour notre société. Les clubs sportifs, et en premier lieu nos clubs d’échecs, ont payé le prix fort de cette crise sanitaire. Je n’ignore pas que les premiers défis qui attendent l’équipe élue le 3 avril prochain seront de taille. Ils viseront prioritairement à donner aux clubs et aux acteurs échiquéens qui en ressentent le besoin les moyens d’un nouveau départ.

Le 3 avril 2021, vous aurez l’opportunité de voter pour une nouvelle équipe qui décidera de la destinée de notre discipline. Nous devons aussi être conscients que les circonstances ont amené au jeu d’échecs un nouveau public. Le nouveau comité directeur devra être travailleur, innovant et rassembleur pour saisir cette opportunité qui nous est offerte.

Lire l'article

Newsletter du 22 décembre : “2 AG pour rien : la dernière manœuvre de Bachar Kouatly”

Chers amis,
J’ai pris connaissance du contenu de la requête déposée par Bachar Kouatly au tribunal de Nanterre, dont la conséquence a été le maintien à titre provisoire du Comité Directeur par une décision du 11 décembre 2020. Cette décision suscite le plus grand étonnement, tant le contenu est éloigné du résultat du vote des clubs le 5 décembre 2020.

Et pour cause : appuyée par un argumentaire largement approximatif, voire erroné, la requête déposée a prioritairement demandé la prorogation du Comité Directeur. Les clubs avaient pourtant majoritairement voté pour l’alternative proposée : la nomination d’un administrateur provisoire pour les mois qui nous séparent de l’Assemblée Générale élective du 3 avril 2021. Mais ce souhait a été relégué au titre d’une demande subsidiaire, c’est-à-dire présenté comme un choix secondaire si la prorogation n’était pas retenue. Or sur requête, un juge n’est pas sollicité pour comparer les demandes, mais bien pour accepter la première question qui lui a été posée, au regard des éléments qui lui sont présentés.

Le 9 décembre 2020, précédant la dernière réunion du Comité Directeur qui n’en a jamais été averti, Bachar Kouatly a donc volontairement trahi les clubs qu’il représentait, dans le seul but d’obtenir le scénario qu’il avait imaginé.

Lire l'article
Décryptage : comment Bachar Kouatly a trahi le vote des clubs

Décryptage : comment Bachar Kouatly a trahi le vote des clubs

Le 15 décembre dernier, la directrice générale de la FFE publiait sur le site fédéral un communiqué annonçant le maintien du Comité Directeur par décision du Tribunal de Nanterre. L’ordonnance est ici.

Tandis que beaucoup de présidents s’interrogeaient sur les raisons qui avaient poussé la juge à passer outre le vote des clubs en Assemblée Générale souveraine, les partisans de Bachar Kouatly criaient victoire, arguant d’une décision « de bons sens », « documentée, après une étude de droit ».

Mais en réalité, comme nous le dévoilons ci-dessous, si la prorogation du mandat du comité directeur a été ordonnée par la juge, c’est parce que c’est ce qui lui a été demandé par Bachar Kouatly, contrairement à ses engagements devant l’Assemblée Générale.

La requête que nous publions en intégralité démontre la tromperie orchestrée par Bachar Kouatly pour parvenir à ses fins.

Lire l'article
Maintien du comité directeur : notre communiqué

Maintien du comité directeur : notre communiqué

Chers amis,

Nous avons pris connaissance avec stupéfaction du communiqué fédéral annonçant le maintien à titre provisoire et jusqu’à l’Assemblée Générale élective du 3 avril 2021 des mandats des membres du Comité Directeur et du bureau fédéral de notre fédération.

Cette décision suspend donc le résultat du vote des clubs, qui avaient décidé majoritairement et démocratiquement la non prorogation du Comité Directeur de la FFE.

Lire l'article
Le jeu d’Échecs à l’école

Le jeu d’Échecs à l’école

L’enseignement des échecs à l’école constitue depuis plusieurs décennies le principal levier du développement de notre discipline. Les efforts de la Fédération et de ses organes déconcentrés ont suscité un fort investissement des clubs et de leurs intervenants.

AG du 5 décembre : les résultats

AG du 5 décembre : les résultats

Chers amis,

Ce matin, le président Bachar Kouatly avait décidé de soumettre une nouvelle fois à l’Assemblée Générale sa demande de prolongation du mandat du Comité Directeur jusqu’au 3 avril 2021.

Les clubs se sont massivement exprimés et ont refusé la demande du président en place, qui nécessitait rappelons-le la majorité qualifiée de ⅔ des voix et des votants.

Malgré nos demandes répétées, le président Kouatly a totalement ignoré notre souhait d’ajouter à l’ordre du jour la possibilité d’une administration interne bénévole, pour laquelle Yves Marek a pourtant indiqué au cours de l’AG sa totale disponibilité.

Lire l'article

Newsletter du 2 décembre : Les clubs sont souverains

Chères présidentes, Chers présidents,

Le samedi 5 décembre, l’Assemblée Générale décidera de la suite à donner à la vacance de gouvernance de la FFE. Le choix binaire laissé aux clubs par M. Kouatly est incompréhensible : la prorogation du Comité Directeur ou la sollicitation d’un administrateur judiciaire et les coûts associés.

Pourtant, le 31 octobre dernier, les clubs ont déjà rejeté la proposition de prorogation du Comité Directeur avec un espoir largement exprimé : celui de préférer une administration intérimaire, nommée parmi nos rangs fédéraux, approuvée par tous. Le 7 novembre 2020, j’ai d’ailleurs rappelé au président Kouatly ce vœu par un courriel, en formulant une proposition conforme à ce qui avait été souhaité le 31 octobre.

Lire l'article
Lettre au Comité Directeur : “AG FFE : les clubs doivent trancher”

Lettre au Comité Directeur : “AG FFE : les clubs doivent trancher”

Chers membres du comité directeur,

L’AG du 5 décembre arrive. Actuellement M. Kouatly nous propose 2 solutions : la prorogation ou l’administrateur judiciaire et les coûts associés.

Le 31 octobre dernier, les clubs ont rejeté le rapport financier et n’ont été que 41,7% à voter pour la prorogation du comité directeur, alors que la majorité qualifiée des ⅔ était nécessaire.

En reposant la même question, sans élément nouveau et sans prendre en compte la demande des clubs de trouver une solution de consensus, il est peu probable que le vote change : atteindre 66,6% en partant de 41% paraît improbable.

Lire l'article